fbpx

Le marketing s’est progressivement transformé à travers les années avec les avancées technologiques. Au départ, il se limitait à placer des publicités dans les médias (presse, radio et télévision) et dans les zones de transit sous forme d’affiches. L’arrivée d’Internet a révolutionné le monde de la publicité et de la communication d’entreprise. La possibilité d’interagir directement avec les marques permet de choyer le consommateur pour gagner sa confiance. Et comment gagner la confiance de quelqu’un? En lui parlant de vous, de ce que vous faites et de ce que vous pensez lui apporter. C’est ce qu’on appelle aujourd’hui: le marketing de contenu.

A l’ère d’Internet, c’est le client qui cherche des informations sur les produits et les marques. Il est essentiel d’être présent sur le réseau, tout en sachant se démarquer. Sur le web, le côté humain qui existe dans les magasins est perdu, donc les utilisateurs doivent se voir offrir un autre type de communication. Créer un blog de contenu sur le même site où votre marque vend ses produits est devenu une nécessité. C’est une valeur ajoutée qui attire les clients et améliore l’image de l’entreprise. Mais seulement, bien sûr, si c’est bien fait. C’est pourquoi aujourd’hui nous allons vous montrer ce qu’il ne faut pas faire dans le marketing de contenu.

Erreurs à éviter dans le marketing de contenu

 

1. Ne pas lui accorder l’attention qu’il mérite

Souvent, les personnes responsables de la création ou de la gestion de contenu sur le Web ne sont pas des experts en la matière. De cette façon, on ne lui donne pas l’importance qu’il mérite. D’où la nécessité de disposer de professionnels qualifiés (journalistes, publicitaires, etc.) qui soient au fait des tendances de la communication sur Internet et qui sachent valoriser les contenus. Il ne s’agit pas de combler les lacunes, mais de générer des espaces de qualité sur la page. Il s’agit d’une tâche complexe qui exige du dévouement et d’embaucher des agences de communication.

2. Ne pas avoir de stratégie

Une campagne publicitaire définit toujours son objectif, à qui elle s’adresse, où et comment elle sera menée… Pour le marketing de contenu, c’est la même chose. Il est nécessaire de définir le public cible, de connaître son public, qui n’est peut-être pas le même que celui qui se rend dans les magasins. Il est également nécessaire d’établir un calendrier des publications et au moins certains thèmes à traiter. Il n’est pas pareil d’écrire pour informer que pour vendre. Mais si nous parlons de grandes entreprises, la tâche est d’autant plus compliquée que nous devons organiser des équipes de travail et établir des lignes directrices pour chacune d’entre elle.

3. La publicité avant le contenu

Les consommateurs prennent de plus en plus conscience de ce qui les intéresse et surtout de ce qu’ils ont l’intention d’acheter. Ils ne veulent pas avoir l’impression de gaspiller leur argent, et Internet offre la possibilité de comparer les services et les avis de millions de sites Web. Une vidéo dans laquelle un produit est simplement présenté ne vaut plus la peine, vous devez générer un contenu de valeur qui fait la différence avec la concurrence et pour lequel l’utilisateur décide d’acheter. Et attention avec les textes dans lesquels le consommateur est bombardé de détails sur les services de l’entreprise. Bien que l’objectif final des contenus soit la vente, il est nécessaire de savoir communiquer de manière à ce que l’utilisateur ne sente pas qu’il lit une annonce, mais plutôt une information utile.

4. Publier du contenu et c’est tout 

Le marketing de contenu ne se termine pas quand un message est publié. Ce n’est que le début. Quel est l’intérêt de générer du contenu si personne ne le voit? D’autres moyens de communication tels que les réseaux sociaux, le mailing et les newsletters entrent en jeu ici. Diffuser autant que possible le contenu est la clé de ce type de marketing. Et c’est une partie qui est généralement oubliée, surtout pour les débutants. Les réseaux sociaux sont aujourd’hui un outil indispensable pour toute marque, quelle que soit sa taille. Et  l’email est toujours une des clés pour accrocher les utilisateurs.

D’autres articles 

This post is also available in: Español

Abrir el chat